Huile de massage

 

Définition des huiles végétales

Une huile végétale est un corps gras extrait d’une plante oléagineuse, c’est-à-dire une plante dont les graines, noix ou fruits contiennent des lipides. On nomme également huile végétale les  « macérats  huileux » et les « beurres végétaux« .

 

Les huiles de massages utilisées en massage

Les huiles végétales sont les piliers des pratiques de massage, notamment pour les massages holistiques du corps. Elles contribuent à nourrir la peau et facilitent grandement les modelages, tels que les effleurages, les pétrissages

Les huiles alimentaires sont compatibles aux soins cosmétiques, vous pouvez donc les utiliser sans risque, tout ce qui s’ingère peut être appliqué sur la peau, à l’inverse, il ne faut pas avaler les huiles cosmétiques car certaines d’entres elles comportent des ingrédients chimiques et issus du pétrole, tels que les huiles minérales (une huile minérale est un mélange issu de la distillation de certains combustibles fossiles. Du point de vue chimique, ce liquide est composé principalement d’alcanes en C15-C40 comportant entre 15 et 40 atomes de carbone-Wikipédia). Il faut éviter ses dernières car elles sont dépourvues de propriétés naturelles présentes dans les huiles végétales et peuvent même puiser dans l’organisme une partie de ses éléments solubles dans les graisses.

Voici les huiles alimentaires les plus réputés dans ce domaine : huile de tournesol, huile de pépin de raison, huile d’olive, huile de sésame, huile d’avocat, huile de carthame.

Il existe aussi des huiles et des beurres végétaux spécifiques aux produits cosmétiques, tels que le rosier de muscat, la coco, l’abricot, la bourrache, l’argan, la camélia, le karité,  les pépins de fruits (cassis, framboise, melon…)…

Je vous conseille d’acheter des huiles de première pression à froid, 100% naturelles (si il y a des essences aromatiques incorporées à l’huile, elles doivent être naturelles et non synthétiques), et de préférence bio.

Pressions à chaud et à froid des huiles végétales

En ce qui concerne les différences de pression à froid et à chaud, voici les différences.

La pression à chaud

Les huiles végétales peuvent être pressées à chaud mécaniquement à des températures élevées de 80° à 120°. A ces fins, les matières végétales de base subissent une série de traitements chimiques très invasifs (raffinage, dégommage, désodorisation, décoloration…) qui privent les produits finis d’une part importante de leurs vitamines, acides gras essentiels et anti-oxydants.

Les extraits obtenus sont très standardisés, possèdent une bonne conservation mais ont perdu toutes leurs qualités nutritionnelles et leurs propriétés cosmétiques.

Malgré cette dénaturation complète, certains se donnent encore le droit d’appeler de tels produits : « huile non raffinée« , « huile brute« , « huile crue« , « huile naturelle« .

La pression à froid

La pression à froid est quant à elle un mode d’extraction exclusivement mécanique qui s’effectue à basse température, préservant ainsi la pleine teneur en acides gras essentiels, vitamine E, anti-oxydants naturels, et ne nécessitent, de ce fait, aucun additif.

La première extraction appelée « première pression » donne un pur et véritable « jus de fruits » oléagineux.

Le qualitatif « vierge » ne peut être attribué à une huile végétale que si elle répond à plusieurs critères précis fixés par la réglementation :

  • Première pression à froid
  • Clarification par des moyens physiques ou mécaniques
  • Aucun traitement de raffinage physique ou chimique

L’huile vierge peut révéler un taux d’acidité allant jusqu’à 3%, à la différence de l’huile « extra vierge » qui contient moins de 1% d’acidité. Le qualificatif « extra vierge » est une dénomination qui concerne uniquement l’huile d’olive.

La certification « certifié biologique » ou « 100% biologique« , les huiles végétales qui la méritent doivent provenir de productions agricoles exemptes de produits chimiques de synthèse et dont les cultures se situent dans des zones abritées des contaminations extérieures. Il existe divers labels certifiants la qualité et la certitude que les cosmétiques sont issus de l’agriculture biologique tels que le label Ecocert, Cosmébio, Neuform, BDIH…

Enfin, il existe un label, le label HCS (Human Cosmetics Standard) garantissant l’absence d’expérimentation animale pour « tester les cosmétiques« , il est la référence mondiale du « Standard cosmétique sans cruauté« . Cette norme a été lancée en 1998 par une coalition internationale d’associations de protection des animaux de divers pays (dont One voice en France). Elle est attribuée aux industriels qui s’engagent à ne pas pratiquer de tels tests, à ne pas demander à d’autres firmes de le faire et à ne pas acheter d’ingrédients testés sur animaux. Le système de contrôle et la pression exercée sur les fournisseurs sont les points forts de ce standard. Si vous souhaitez vous investir contre la vivisection, cliquez ici.

Les labels cosmébio

Cosmébio est une association de fabricants de produits cosmétiques, et ceux-ci ont participé à l’élaboration de la charte du même nom, néanmoins l’entité est totalement indépendante de l’organisme certificateur, qui valide les produits un par un.

Pour obtenir la certification « cosmétique écologique« , un produit doit contenir 95% d’ingrédients d’origine naturelle, 5% minimum (et 50% minimum des végétaux) étant issus de l’agriculture biologique.

La certification  « cosmétique écologique et biologique » impose quant à elle également 95% d’ingrédients d’origine naturelle mais avec 10% minimum (et 95% minimum des végétaux) issus de l’agriculture biologique.

Les meilleures huiles de massage

Pour masser, je vous conseille des huiles fluides et relativement riches en acides gras. Voici celles que je recommande (que vous pourrez agrémenter d’huiles essentielles) :

  1. L’huile d’argan, qui a l’avantage d’être grasse et régénérante;
  2. L’huile de pépins de raisins, riches en acides gras,
  3. Et l’huile de coco, très nourrissante.

Dans un prochain article, je vous présenterai ces huiles en profondeur.

Si vous n’avez pas les moyens d’investir dans une huile de qualité, dans ce cas, l’huile de tournesol peut faire l’affaire, elle est très fluide et son prix est le plus attractif, autre avantage non négligeable : vous pouvez en trouver dans tous les supermarchés du coin !

Attention à l’huile de palme !

Avant de terminer cet article, je souhaiterai évoquer de la célèbre huile de palme, une huile végétale extraite par pression à chaud de la pulpe des fruits du palmier à huile, (arbre dont on tire aussi l’huile de palmiste, extraite du noyau de ses fruits.) qui se trouve partout dans notre alimentation comme dans nos cosmétiques.

Cette huile est à éviter absolument, pour deux raisons : déjà car elle n’est pas pressée à froid et d’autre part car sa production engendre de grandes déforestations!

Entre 1994 et 2014, la production d’huile de palme a été multipliée par quatre pour atteindre plus de 65 millions de tonnes.

Source : WWF

En effet, il faut savoir que sa production est coupable d’une grande déforestation, ce qui fragile énormément l’éco système, car toute production doit se faire dans l’équilibre, car s’il y a un excès à quelque part, il y a alors une déficience autre part, ce qui engendre la maladie (comme pour les énergies des chakras et des méridiens où tout déséquilibre qui a pour effet d’engendrer la maladie dans notre corps), et de façon analogue à notre corps, la Terre aussi devient malade, elle s’appauvrie alors et cela entraîne des bouleversements climatiques et de nombreuses pertes animales, ce qui baisse sa biodiversité naturelle.

Rédaction : Estelle Mareva

Mes sources : Wikipédia, WWF, livret Paranom International (édition 2008); Livre « Cosmétiques mode d’emploi », de Laurence Wittner, aux éditions Le Club ; Livre « je fabrique mes cosmétiques » de Terre vivante.

Liste cosmétiques non testés sur animaux

One thought on “Les huiles végétales en massage”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.